10 idées d’activités plein-air en Basse-Normandie

Le covoiturage et moi c’est une vieille histoire et souvent les mêmes questions qui reviennent entre les passagers :

– « Tu viens d’où ?
– De Normandie.
– Pooh il fait froid là bas non ?
– Pas plus que dans la voiture avec la clim, non ? Tu connais cette région ?
– Non. Il y a quoi à faire la bas ?
– Tout un programme… »

Et ce « tout un programme », je l’ai raconté plusieurs fois. Aujourd’hui, je vous parle des activités plein air en Basse-Normandie.

La traversée du Mont Saint Michel au travers ses sables mouvants

Une expérience à ne pas manquer lors d’une première fois en Normandie. L’an passé, j’ai réalisé cette traversée au départ de Genêts en compagnie de Didier Lavadoux, guide professionnel. Cet homme est un passionné. Il vous racontera avec plaisir les histoires d’antan, la faune, la flore qui accompagnent la vie du Mont.
Puis, il vous montrera les fameux sables mouvants, vous apprendrez à vous en dépêtrer. Mais à ne faire qu’en sa présence !
Jusqu’à quel âge pouvez vous faire cette activité ? Pour tout vous dire, la fierté de notre groupe l’an passé, c’est ma grand mère, 80 ans, qui a vaillamment affronté toute cette route. Encore bravo Mamie !

Cette balade vous laisse peu de temps sur place,  tout juste le temps de pique-niquer. Mais le découvrir sous cette forme c’est faire le chemin des pèlerins, c’est emprunter de vieilles routes, c’est prendre le temps et marcher sur un sol atypique. C’est traverser parfois de hauts bras de mer, et faire un peu de sport mais c’est pour moi la MEILLEURE façon de découvrir le Mont Saint Michel.

Ayant fait trois fois cette excursion, je vous conseille vivement de partir avec Didier surtout si vous et la mer et vous ça fait deux ! Son calendrier et ses disponibilités sont sur son site web.

img_1231 img_0547 img_2501

La balade de Port en Bassin à Arromanches

Cette randonnée permet de découvrir la côte du Calvados, ses falaises et de longer les plages du débarquement. En partant de Port en Bessin, vous découvrirez  le port artificiel d’Arromanches. Quelques sportifs s’essayeront devant vous au parapente, d’autres marcheront d’un pas vif ou vous me croiserez entrain de flâner ou d’y lire un bouquin comme cet été.

img_7266

Une balade à cheval dans le bocage normand

Quelle surprise. Quelle belle surprise. Juste à côté de Caen,  à Noyers Bocage se trouve un centre équestre – restaurant – chambre d’hôtes et je peux vous dire que le lieu est loin d’être dénoué de charme.
En arrivant, vous êtes tout de suite dans le bain, tout le monde se balade en tenue de cavalier, discute et échange sur la manière d’améliorer ses sauts, ses relations avec son cheval. Nous, nous attendons le guide, Anthony.
Nous allons faire une balade de trois heures sur un cheval au travers le bocage normand. Et c’est une toute première. Alors, on prend le temps. On va chercher les trois étalons dans le champ, premiers regards et échanges, pas facile de faire connaissance et encore moins de le faire avancer ! Mais avec un peu de patience, on arrive à tout. C’est parti pour un brossage. M. Neptulien, Neptu pour les intimes sera mon copain pour la journée. Monsieur à quelques croutes et il a l’air très heureux qu’on les gratte. C’est marrant, il se met lui aussi à gratter son copain. Le guide nous explique que, vivant en troupeau, ils ont l’habitude de s’entraider.

Il faut à présent grimper sur la bête. je dois dire que c’est mon moment d’inquiétude depuis le début. Mais non tout se passe bien.
Nous voilà partis, fièrement installés sur nos (bientôt) fidèles destriers. Je me place derrière les deux chevaux. Mon cher Neptu, on fera les suiveurs sur ce coup là, m’en veux pas mon vieux.

En même temps, ton copain vient de reculer à cause de moutons sagement couchés dans le pré. C’est flippant un cheval qui a peur de moutons non ?
Ah. Voilà qu’on trotte.
Je vais tomber, à gauche ou à droite, mais je vais m’étaler par terre et la chute sera haute ! On ne fait clairement pas sa maline quand c’est la première fois. Mais au fur et à mesure, on prend confiance. Faut dire que le guide nous aide bien. Il est super sympa, on pose surement un tas de questions stupides mais toujours prises avec sérieux.

Nous continuons de trotter, sous entendu : je me tiens coute que coute à mon destrier pour ne pas tomber, mais le cheval lui, se dit qu’il est bien et accélère encore un peu.

VENT DE PANIQUE.

Le mono se marre. Bon en fait, rien de méchant mais la vitesse non maitrisée comme ça, bah j’ai crié de peur !
Tout s’est bien terminé, évidemment. C’était un moment agréable, parfait pour se relaxer.

Plus d’infos : Activité au Centre équestre de la Cordière à Noyers Bocage

dscf6706 dscf6716 dscf6702 dscf6689

Immersion en Suisse Normande avec du canoë – kayak à Clécy

C’est un peu l’inconditionnel des beaux jours, LA balade entre potes un samedi ou un dimanche avec le pack de bière comme accompagnateur.

« Et si on allait faire le 14Km de Clécy en Canoë ? »

La réponse est souvent oui. Pour les plus organisés, les restaurants au pied du site sont la première étape. On veillera à réserver son activité de canoë avant. A l’heure dite,  vous donnez un coup de main (because vous êtes poli, ça va de soi) au mono qui charge le matos dans son camion.
Vous avez choisi le parcours de 27km ? C’est long 27km !  Mais comme vous avez la bière, plus rien n’est un problème. Sauf lorsqu’….il n’y en a plus. Ne paniquez pas, l’arrivée est proche.
Ah, Jean Guy est encore tombé à l’eau parce que Michel l’a poussé ? Bah c’est aussi fait pour ça le canoë ! Encore un effort.
Et à l’arrivée c’est la gaufre chocolat chantilly qui vous fera envie !

Plus d’infos : Beau Rivage, La Cambronnerie, 14570 Clécy  –  02 31 69 79 73

Un saut au viaduc de la Souleuvre et autres activités plein air

Ah. Des sensations fortes. Il faut dire que j’ai grandi à une dizaine de kilomètres de ce lieu et je ne me rendais pas compte de sa popularité jusqu’à avoir une petite cousine parisienne amoureuse de l’endroit. Et pour cause : un viaduc construit par Eiffel dans un cadre verdoyant majestueux et… la possibilité de faire des activités multiples : saut à l’élastique, tyrolienne, luge, mais aussi randonnée, barbecue, voilà de quoi passer une bonne journée. N’hésitez pas à visiter leur site pour vous informer des différentes animations proposées tout au long de l’année.

img_2662

Du vélo sur la voie verte, sur les chemins de halage, partout !

Je vous conseille vivement la location de vélo à la Maison du Vélo à Caen. D’abord pour ce lieu convivial, accueil chaleureux garanti, ensuite parce que les vélos sont de très bonne qualité. Procurez vous les cartes, elles sont bien faites. (c’est une ancienne chef de projet mobilité qui parle !)  Vous allez pouvoir choisir votre chemin. Pour notre part, la balade s’est faite de Caen à Ouistreham, un bon 25km sur la voie verte au mois de mars. Parfait.
La balade est vraiment agréable, n’hésitez pas à rentrer dans les villages. Une autre balade très prisée en vélo est de se rendre en Suisse Normande : jusqu’à la forêt de Grimbosq.

A un autre moment, j’ai aussi fait le chemin du Halage au départ de Pont Farcy. Pas mal non plus.

Ah et en parcourant leur site web, je découvre qu’en plus des cartes, l’application « GéoVélo » pour déterminer un itinéraire à vélo vient de sortir. N’hésitez plus, sur carte ou sur smartphone, tout est fait pour pédaler !

La pêche aux coques ou aux praires ou aux étrilles ou tout autre petit mollusque qui vous fera envie

Impossible de partir de Normandie sans avoir tenté la chose : se munir d’un petit râteau et d’un seau, vérifier les horaires de marée ici (attention la marée c’est dangereux…) et en avant. Rien de tel que de gratter le sable jusqu’à temps. Et oui à un moment ça marche : des petites coques apparaissent. Petites ? Préservons la nature, ne ramassons que celles qui font la taille réglementaire.

Vous pouvez aussi essayer la pêche aux étrilles. Cela demande un peu plus de matériel : tenue pour aller dans l’eau, chaussure impérative et petit (ou grand filet) si vous souhaitez suivre la mer qui se retire. J’adore puisqu’on ne voit pas très bien où l’on met les pieds à chaque fois (on reste en normandie hin, l’eau n’est pas si claire !). Mais il y a un petit bonheur à partir en quête d’une crevette ou d’une étrille. Bon c’est quoi une étrille ? C’est un crabinou, un crabou, un mignonnet petit crabe qui ne voudra qu’un chose : vous pincer pour ne pas finir dans votre assiette. Sachez le, il faut prendre un petit coup de main : suivre la mer lorsqu’elle s’en va, (suivre donc encore une fois les horaires de marée), se diriger plutôt vers des gros cailloux, les étrilles y sont souvent cachées.

Autre technique : soulever tout doucement les gros cailloux qui se révèlent lorsque la mer s’en va avec un bâton muni d’un crochet, et vite, très vite placer votre épuisette afin d’attraper l’étrille. Attention,remettre le caillou exactement comme vous l’avez trouvé, sinon c’est la catastrophe écologique.

img_0003_2

img_2640

Se rendre en bateau à Chausey, et s’y balader toute la journée

Chausey c’est :

  • la possibilité de faire le tour de l’ile à pied en quelques heures
  • la chance d’admirer « le rocher aux éléphants « ,
  • la possibilité de rencontrer des pêcheurs, des vrais, si tu prends le bateau très tôt le matin. Et eux, tu les suivras dans ta quête. Ta quête de quoi ? Coquille Saint Jacques, Homard ou plus gentiment des praires. Seul une sirène peut attraper des homards avec les mains. Si tu pars dans cette quête veille à être bien préparé et surtout équipé.

Plus d’infos : Se rendre à Chausey au départ de Granville avec les vedettes Jolie France

251840_10151027123558401_1941594191_n

Gravir le phare de Gatteville et en profiter pour se balader dans le Cotentin

Le deuxième phare le plus haut d’Europe vous attend ! Assez impressionnant, rien de tel pour se refaire une santé en montant chacune des 365 marches et 52 étages. Il faut dire qu’il culmine à 75m.
Mais au delà du phare, c’est aussi un moyen de découvrir les alentours : Barfleur, tellement mignonne, profitez en pour boire un verre en terrasse et regarder les pêcheurs préparer les poissons à la vente.

Au hasard, un panneau nous a mené tout droit vers le moulin de la Coudrerie dit Moulin de Marie Ravenel. Un 30 décembre, c’était fermé, mais à mon avis le lieu vaut clairement le détour en plein activité : Ici, on fabrique même son pain ! Et au travers les fenêtres, nous avons découvert une vieille école conservée comme autrefois avec les bureaux en bois avec encrier intégrés ; tout un souvenir !

Découvrir non pas un roc, ni un pic, ni un cap mais un nez. Le nez de Jobourg

Voilà un autre incontournable lors d’une balade en Normandie (surement en deuxième après le Mont Saint Michel. Les amateurs de nature vous diront : certes mais il y a beaucoup trop de monde.
Sur la pointe surement ; ceux qui ne viennent que pour la photo. Mais vous, vous venez pour marcher un peu.

Alors sitôt après le restaurant qui borde un chemin pédestre, prenez le chemin balisé et descendez jusque la plage. On se croirait presque en Irlande avec les chemins bordés de cailloux entassés les uns sur les autres.

Calculez votre temps et remontez au moment du coucher de soleil. La magie opérera et vous serez conquis par cette magnifique région.

Et un cadeau complémentaire ?

Pour une escale en amoureux en Normandie, je vous conseille Valogne. Oh c’est un tout petit village. A peine 8000 habitants. Je vous le conseille surtout pour un hébergement qui m’a beaucoup plus : La Closerie d’Azelie, située en plein coeur de ville.

Le lieu date du 18ème siècle, la décoration est soignée, le jardin laisse rêveur (surtout les magnifiques papyrus !). Vous vous sentez tout de suite à la maison puisque l’hôte vous met à l’aise tout de suite. Dans la chambre, petit salon de thé Bouchara avec sa madeleine, de quoi se prendre pour des gens chics !

Voilà, quant à la question, mais pourquoi écrit-elle cet article sur des activités de plein air en plein mois de janvier ? Peut être parce qu’il y a un an tout juste, j’étais en Asie, j’étais dehors tous les jours et ça me manque beaucoup (oui même s’il fait un froid de canard en France !).

De beaux paysages vous attendent en Normandie,

dUh