A bord du Grune Sec – Carnet de voyage

19H05 – Arrivée à Granville. Nous avons 5 minutes de retard sur le timing. On sort de la voiture et on court presque jusqu’au bateau. Oui mais comment le retrouver ?

DSCF526819h08 –  Appel au capitaine. Où est le bateau ? Quai n°G. On fonce, c’est le dernier. On le voit là, c’est le plus haut !

DSCF527219H15 – Arrivée et premiers pas sur Grune Sec, voilier de 14m. Rencontre de l’équipage familial. La logistique est en marche. Le capitaine fait l’inventaire du matériel. Nous déchargeons le ravitaillement des voitures vers le bateau.

DSCF530820H45 – Tout le monde est installé et a pris ses marques. L’heure est à la fête.

DSCF534122h00 – Le capitaine prend la parole et annonce le programme Cette nuit vent de force 6 attendu, les volontaires se lèveront à 5h00 demain matin pour un départ prévu à 6h00. Destination ? Jersey. Heure d’arrivée estimée : 12h00. Le Grune Sec n’a qu’à bien se tenir. Les consignes de sécurité sont annoncées. Si un homme à la mer il y a, personne ne sautera. Hin? Ah? Quoi ? Pardon ? Non.
C’est une répartition des rôles. Je serai l’oeil. Celui qui ne perdra pas de vue l’homme à la mer. D’autres seront au signal GPS, d’autres aux gilets de sauvetage. Mais n’importe qui peut crier « Hooooommmme à la meeeerrrr » si jamais ! Ouf quand même !

23h30 – découverte des toilettes – douches collectives. Avec un code. Propre, très propre tout ça. Ambiance camping mais qu’avec des skipeurs.

00h00 –  Entrée dans la chambre. J’entends un clapotis régulier. On prend l’eau ? On va couler ? Qu’est-ce que c’est ? Je me rends soudain compte que mon corps entier est sous le niveau de l’eau. Ca commence mal, je frise la crise d’angoisse ! Petite visite de l’intérieur du bateau en passant :

DSCF5982

DSCF5981 DSCF59802h00 – Bruit sourd. Le vent est bien là. Pourquoi je ne dors pas ? Allez encore 3h de sommeil. Tiens, un clapotis…

4h52 – Qui OSE me réveiller 8 MINUTES avant ? Monsieur. Monsieur a la sourire jusqu’aux oreilles et ne veut pas rater une minute. Bien. Je me lève aussi. Je grommèle un peu. Histoire de.

5h00 – Retour aux toilettes, j’emmène l’appareil photo. Le ponton est éclairé, tout est calme, on est bercé par le bruit des drisses et des légères vagues. Je prends les premiers clichés de nuit. (j’ajoute que la veille, j’en ai déja pris des centaines…)DSCF54935h15 – Premier thé. Je ne sers à rien. Mais je regarde, j’observe. Le vent n’est plus là. Mais comment va-t’on sortir la bête de 14m de long sans rien toucher autour ?

5h23 – Les matelots enlèvent les premières aussières. Il est l’heure ! Tout doucement le capitaine recule, ça passe à 10cm près, tout le monde retient son souffle !

DSCF53805h33 – Grune Sec s’apprête à quitter le port, la vue sur Granville est majestueuse. 4.6m de hauteur d’eau nous indique le tableau géant au niveau de la porte du port. La lumière du jour apparait au loin, les étoiles sont encore là. Splendide.

DSCF5494 DSCF5504 DSCF55015h38 – On met les voiles ! D’abord la grand voile, ensuite le génois. Le capitaine donne ses indications à l’équipage et positionne le bateau face au vent pour laisser le temps à tout le monde d’accomplir sa mission. Sereinement. La vue est belle, surtout à un moment, on aperçoit le Mont Saint Michel…Le phare nous oriente. L’appareil photo chauffe…

DSCF5468

DSCF5740Cap 270°, Vent calme, mer peu agitée, 5 noeuds

5h43 – le soleil se lève sur Granville. Plus aucun bruit sur le bateau depuis que le moteur est éteint, on savoure ce moment magique. Mon amour pour les levers du soleil se confirme encore un peu plus aujourd’hui.DSCF5552DSCF5595

DSCF5617 DSCF5636 DSCF5675DSCF5787 DSCF5793 DSCF58046h10 – Derrière nous, un autre voilier nous prend en chasse… Et s’approche dangereusement.

DSCF58366h30. Le bougre nous passe devant. Sont ils à moteur ? Non ! Le capitaine laisse la barre au mousse Maël et va régler les voiles. D’un coup, le voilier s’agite, glisse sur l’eau et accélère…

DSCF58546,5 noeuds, 6,9 noeuds, 7,2 noeuds, 7,7 noeuds

Encore ?

Oui

8,3 noeuds, 8,5 noeuds.

6h45 – Maël tient bon. On rattrape quelques peu le concurrent. L’équipage tente une stratégie :  couper notre route entre une épave et une bouée. Evidemment pour nous faire perdre du temps un chalutier se pointe. On se rend vite compte que finalement, nous allons tous les deux à la même vitesse…. c’est cuit. Nous sommes perdants sur ce coup !

DSCF5856

DSCF5891DSCF5865DSCF5853

7h02 – Premier petit déjeuner sur un bateau. Thé, pain et confiture maison. Que demande le peuple !

DSCF5904 DSCF5842 DSCF5814 DSCF5793 DSCF5768 DSCF5742 DSCF56787h30 – Tiens, je me sens flagada. J’ai un peu la nausée. Je vais m’assoir un peu…

Mer belle, On atteint les 9,1 noeuds

…mal de mer

…mal de mer

….mal de mer

_no picture_

Pour compenser, j’ai 13 secondes de vidéo…attention ceci est une berceuse pour les oreilles !

9h15 –  Je tente de rentrer à l’intérieur pour une expédition aux toilettes. Echec. Rien que de me lever, je me sens mal.

9h35 –  Deuxième tentative. Bon. J’ai le mal de mer. Pour de vrai. Mais une fois le vomi passé, je me sens mieux et prête à gambader (enfin en me tenant fermement aux haubans) sur Grune Sec.

9h54 – On franchit la bouée verte, symbole de notre approche imminente à Jersey. Bon, j’ai une photo d’une tourelle, j’ai raté la photo de la bouée verte !

Soleil sans aucun nuage  

DSCF5906

10h00 – Bien arrivés à Jersey. Les matelots amarrent le voilier avec un noeud de chaise.

DSCF5969

DSCF5989  DSCF596010h30 – Après l’arrivée, je m’intéresse au parcours et regarde comment déterminer le cap avec une règle rapporteur. Il n’est jamais trop tard !

DSCF597710h30 – Eh oui, on vient de passer à l’heure anglaise, l’heure du repas approche mais aussi la balade dans Jersey. Il faut dire que j’y suis venue un mois plus tôt.  La bonne nouvelle c’est qu’après un petit tour au fameux marché, je découvre une superbe boutique déco !

DSCF6002

IMG_1106

IMG_1119 IMG_1122 IMG_1124

Adresse de la boutique : Clare Clarke, 12 Market Street, Jersey

15h15 – l’heure du ferry. Et oui, la traversée en voilier s’achève ici.

Bon vent à Grune Sec qui continue sa route cette semaine et la bise à l’équipage normand !

Alexandra