Arrivée en terre attendue

Il était le premier pays inscrit sur ma liste avant de partir. Je l’attendais avec une impatience mêlée à une certaine appréhension. La peur d’être déçue ou de ne pas arriver à me débrouiller toute seule dans un nouveau pays, les deux à la fois. 

J’ai commencé la journée par trouver du camembert : un beau présage ? Du coup, j’ai tenté ma chance en allant me poster devant la maison de la Lady. J’avais quand même du camembert à partager dans ma besace, c’est pas rien ! Mais non, elle n’est pas sortie. On ne reste pas sur un échec, direction la gare en taxi où le chauffeur me raconte sa vie : un ancien pêcheur qui n’aime pas le poisson reconverti en chauffeur qui n’aime pas conduire alors qu’il passe sa vie dans les embouteillages mais qui a fait tout ça pour offrir l’université à ses trois filles. RESPECT. J’ai oublié mon téléphone dans ce même taxi (moment de désarroi intense), il est revenu me l’apporter, gros câlin. Mais alors GROS CALIN.

J’ai enchainé avec le train « circle line » pendant 1H30 au travers la ville. Incroyables moments de vie dans ce train brinquebalant entre ces gens qui discutent, vendent des fruits ou jouent aux cartes. En descendant, je visite la Paya Sule (un temple) et je tape la causette avec un moine autour d’une portion de camembert, le premier de toute sa vie. The Venerable trouve cela trop salé. What ? Y’a plus de respect… J’ai quand même pris une photo de lui en lui disant de dire « CHEESE ». Nan mais !

Un peu plus tard, dans le vieux quartier, je tombe sur une préparation de fête. J’y vois un bon filon, ça sent le curry à plein nez dans la rue… Je commence à parler avec des hommes qui préparent à manger (pas folle la guêpe),  je rencontre leurs enfants et un papa me montre les vidéos des spectacles de danse de sa fille (c’était étrange de voir une gamine de 8 ans faire un show à la Miley Cyrus…). Une cérémonie bouddhiste se prépare, un moine connu va venir parler. Toute la famille est à l’origine de cette fête, dont le papa en question. On m’offre le repas (VICTOIRE) et en échange je propose mon aide. Me voilà réquisitionnée à la distribution des sacs de donation à tous les boudhistes qui passent et qui attendent ensuite la venue du moine à 20h. Il est 18h30. On échange, on rit beaucoup. J’ai acheté un journal local avec Aung San Suu Kyi dessus alors je demande la traduction. Seul le grand frère sait lire. Tous sont pêcheurs sauf lui.

Les femmes aiment le tatouage au henné que j’ai sur le bras. Les gamines prennent des feutres et essaient de faire le même sur leurs mains. Le grand père m’offre des bonbons comme il l’a fait à ses petites filles. J’ai franchement l’impression de faire partie de la famille. Vers 20h, tout le monde se marre, il y a une musique assez entrainante qui me donne envie de bouger, on commence gentiment à danser. La foule arrive, on m’apprend : « JUBA JESUBA »,  « prends, merci » pour les sacs. Les birmans se marrent en recevant le sac d’une blanche blonde.

Le moine arrive, les mamans viennent me chercher littéralement par la main et en courant. Vite, j’ai l’honneur de parler avec le moine quelques minutes avant le début de la cérémonie. Un française rencontrée quelques minutes plus tot à qui j’ai dit d’attendre est avec moi. Une donation est faite au moine (vêtements et argent) de la part des organisateurs. Le moine prie pour nous. C’est l’heure de la cérémonie, il repart, la musique démarre, les grands écrans filment en direct la cérémonie. D’un coup, je me sens un peu de trop, je n’ai pas envie de les déranger. Je vais les revoir, je dis tout bas « I go », je ne leur laisse pas le temps de dire autre chose. Je m’en vais. Sur ma route, les femmes qui m’ont vu depuis trois heures viennent me remercier.

En croisant les doigts pour que la suite soit aussi belle,

Des poutous

dUh

DSCF8698
Le visage de Bouddha est différent des autres pays, il est peint en blanc, plus rond dans la forme du visage
DSCF8735
Moine en pleine prière
DSCF8877
-bis-
DSCF8996
L’entrée du temple
DSCF9108
Dans le train, les femmes portent des fruits sur leurs têtes et les vendent.
DSCF9086
FREEDOM
DSCF9065
En route vers la démocratie
DSCF9122
L’élégance
DSCF9140
Dédicace à ma grand mère. S’ils se rencontraient un jour, ça causerait chiffon autour de la Singer !
DSCF9173
Les enfants regardent le travail de l’artiste
DSCF9270
Portait d’un moine (non on ne rit pas d’un moine qui a des poils qui sortent des oreilles, non non non).
DSCF8802
Paya Schwedagon
IMG_2886
Echange avec le moine. Tu vois que je suis contente là ou pas ?
IMG_2849
Une des filles de la famille
IMG_2875
Au passage du moine, les personnes baissent la tête en signe de respect
IMG_2792
Vieille bâtisse d’imprimerie, superbe.
IMG_2773
Avant le démarrage de la cérémonie, installation du matériel
IMG_2747
La maison de la Lady, enfin la barrière avec un portrait de son père au dessus
IMG_2723
Le Fromage, la vie
DSCF9232
Mumuse
IMG_2755
Son premier fromage ! CHEESE
Capture d’écran 2016-01-16 à 18.01.20
A la paya Schwedagon à 18h30, des bougies sont allumées tout autour de la stupa
DSCF8892
Il est l’heure d’allumer les bougies

 

IMG_2836
Avec le fils
DSCF8754
Paya Schwedagon
 2016-01-17 à 19.46.57
La maman tend le baton à sa fille pour sonner la cloche
DSCF9127
Wanna buy a ticket ?